Grippe : l’épidémie est là…

Malheureusement et comme chaque année, l’épidémie de grippe saisonnière fait son retour et pourrait durer encore plus d’un mois ! C’est le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm qui a confirmé, ce mercredi, le franchissement du seuil épidémique.

Bénigne dans la plupart des cas, la grippe est reconnaissable aux symptômes suivants : fièvre supérieure à 39°C qui apparait brutalement, une fatigue intense, des douleurs musculaires et articulaire, des maux de tête ainsi qu’une toux sèche. Si vous souffrez de ces symptômes n’hésitez pas à consulter votre médecin généraliste et pensez à bien vous hydrater pour lutter contre la fièvre.
La grippe se transmet soit par des gouttelettes de salives projetées dans l’air (éternuements, toussotements, postillons…) ou encore par le biais de mains. D’où l’importance des gestes simples : bien se laver les mains 30 secondes avec du savon, par exemple.

Enfin pour les femmes enceintes, les jeunes enfants et les personnes de plus de 65 ans, des précautions plus importantes sont à prendre. En effet pour ces personnes, la grippe peut entraîner des complications graves. Dès que vous ressentez les symptômes consultez rapidement votre médecin généraliste.

Bookmark and Share

Mutuelle : les contrats responsables

Le gouvernement a publié le décret concernant les complémentaires santé et les contrats responsables. Ce décret vise à mieux encadrer le remboursement des dépassements d’honoraires pratiqués par certains professionnels de santé, mais aussi la prise en charge de l’optique.
Le décret prévoit l’instauration d’un contrat d’accès aux soins pour les médecins, permettant un encadrement des dépassements d’honoraires en fonction de l’adhésion ou non du médecin.
Concernant l’optique, le décret prévoit 6 planchers et 6 plafonds de remboursements, suivant les difficultés de vision du patient. De plus la garantie optique sera utilisable une fois tous les 2 ans, sauf en cas d’évolution de la vue.
Le décret entrera en vigueur à compter du 1er avril 2015.

Bookmark and Share

Rentrée = check-up complet !

A la fin de l’été, la rentrée est une période idéale pour un check-up santé ! Pour passer une année en pleine forme, voici une liste des visites médicales à faire :
- les vaccins : vous pouvez vérifier dans votre carnet ou avec votre médecin traitant si vous êtes à jour
- des examens biologiques : prise de sang et analyse d’urines, prescrites par votre médecin, elles permettront de repérer d’éventuelles carences
- un contrôle de la vue : une visite chez un spécialiste pour faire vérifier votre vue et au besoin ajuster votre correction
- un contrôle dentaire : consulter votre dentiste pour une visite de contrôle permet un détartrage et des soins préventifs

Une régularité des visites médicales vous permettra d’obtenir des soins adaptés et d’anticiper des soucis de santé. Comme le dit l’adage : il vaux mieux prévenir que guérir… Alors prenez vos RDV médicaux pour une rentrée en pleine santé !

Le saviez-vous ? l’Assurance Maladie propose des bilans de santé gratuit pour les adultes. Pour vous inscrire et bénéficier d’un examen de santé, cliquez ici

Bookmark and Share

Zoom sur les vêtements anti-UV !

C’est enfin l’été, et pour beaucoup d’entre nous cela rime souvent avec vacances, plage et farniente au soleil… Mais attention à bien vous protéger et prendre soin de votre peau à chaque exposition.
On nous le rappelle chaque année, mais mieux vaux prévenir que guérir ! En effet, l’exposition au soleil, et notamment aux rayons ultra-violets, est néfaste pour la santé et est clairement impliquée dans les cancers de la peau. Pour préserver votre peau et lutter contre un vieillissement prématuré, vous avez désormais le choix : la traditionnelle crème solaire ou bien les vêtements anti-UV.
Nous le savons, les crèmes solaires, sont indispensables dans votre valise. En effet, un indice 30 minimum est nécessaire, mais l’application toutes les 2h minimum, et après chaque baignade est assez contraignante. De plus, pour qu’une crème solaire soit réellement efficace il faudrait se badigeonner un volume équivalent à une balle de tennis à chaque application !
Du coup, la technologie est venue à la rescousse de notre capital soleil ! Désormais il est vivement conseillé de porter des vêtements anti-UV. Ces vêtements filtrant au minimum 95% des rayons solaires (quand un vêtement classique n’en filtre que 5%). Associés à une crème solaire, pour les parties exposées, ces vêtements sont une arme efficace mais aussi pratique, notamment pour protéger nos bambins !
De plus en plus commercialisés, ils sont également de plus en plus accessibles, avec des Tshirts enfant à partir de 9.95€ chez Décathlon par exemple

Bookmark and Share

La santé connectée : bienvenue dans l’ère de la e-santé !

Désormais, vous pouvez compter sur vos smartphones pour prendre soin de votre santé ! En effet de nombreuses applications existent pour veiller sur notre bonne santé (prise de pilule, rappel pour diabétiques, etc), mais la technologie va permettre d’aller encore plus loin !

Mesure du rythme cardiaque, du taux d’oxygène dans le sang ou calcul du nombre de pas parcourus dans la journée… Samsung et Apple s’y mettent. Capteurs bio-métriques dans les téléphones, montres ou bracelet connectés, c’est la nouvelle tendance pour les géants de la téléphonie.
Des plateformes existent déjà : Samsung a lancé SAMI, et Apple la plateforme HealthKit, qui chacune collecte, analyse et stocke des indicateurs liés à votre santé, comme votre poids, votre taille, vos pulsations cardiaques, etc.

A vous de choisir si vous souhaitez partager ces informations, et ainsi en donner l’accès a des développeurs d’applications ou des fabricants d’objets connectés.
Évidemment les questions et les réticences sur l’utilisation de ces données est légitime.
En France, la législation sur les données personnelles à caractère médicale est très stricte, cela n’empêche pas certains assureurs de s’intéresser de très près aux façons de collecter les données médicales. C’est l’assureur AXA qui a commencé, en lançant en juin 2014, le bracelet connecté Pulse O2 et un jeu pendant 1 mois qui permet de gagner des chèques de médecine douce de 50 euros ou 100 euros selon si vous faites 7000 ou 10 000 pas dans votre journée.

La santé connectée… un développement à suivre !

Bookmark and Share

LOI HAMON : quels impacts dans l’assurance ?

La loi Hamon vise à libérer du pouvoir d’achat et à rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs et professionnels.
Elle touche différents secteurs : la banque, l’assurance, mais aussi la santé, le e-commerce, etc.
Côté santé, la loi Hamon se met du côté du consommateur, pour lui faciliter l’accès aux soins, et faire baisser les prix.
Par exemple, la loi prévoit l’ouverture de la distribution des lunettes et lentilles, tout en sécurisant la vente en ligne de ces produits. Et pour les produits d’entretien pour lentilles, fini le monopole des pharmacies et opticiens, désormais ils seront également disponibles en grandes surfaces. Pareil pour les tests de grossesse désormais autorisés à la vente, hors des pharmacies ! Toutes ces mesures vont donc avoir un impact non négligeable sur le porte-monnaie des consommateurs, on prévoit en effet, une baisse des prix de 25% à 30%.
Cette nouvelle loi impacte aussi votre quotidien sur les assurances auto et habitation : passée la 1ère année, vous pourrez résilier votre contrat à tout moment, il n’y aura plus besoin d’attendre la date anniversaire du contrat.
Vous gagnerez ainsi en liberté, et pourrez plus facilement faire jouer la concurrence, pour avoir le meilleur prix et les meilleures garanties adaptez à vos besoins !

Découvrez-en plus sur la loi Hamon : http://www.economie.gouv.fr/loi-consommation

Bookmark and Share

Le tourisme « santé » en France

Depuis quelques jours, une polémique enfle sur l’accueil d’étrangers au sein des établissements hospitaliers publics, moyennant le paiement des actes.
L’assistance publique-Hôpitaux de Paris vient de missionner une société d’assurances du moyen orient pour recruter des patients fortunés voulant se faire soigner à paris…Ceux-ci devant être capable de payer leur séjour.

Selon l’institution cela permettrait de sortir les finances du rouge. Que doit-on penser d »une telle pratique ? Que devient l’égalité de traitement que doit garantir l’hôpital ?
Limitée dans un premier temps au Moyent-Orient, on pourrait s’ouvrir à l’Asie, la Russie et aux anciennes républiques soviétiques. Toutefois, il est spécifié que le nombre de patiente étrangers soignés ne dépassera pas les 1% du total des malades.
Aujourd’hui, l’accueil des patients étrangers se fait au coup par coup. Ce sont les plus aisés qui sont pris en charge par des médecins de renom.
Ceci pourrait rapporter entre 3 à 4 M€ par an.

Les usagers s’inquiètent. si un seul de ces patients privés empêche l’accès aux soins d’un malade des urgences, c’est la trahison du service public… et cela risque de provoquer des conflits.La ministre Marisol Touraine , a fait savoir qu’elle n’avait pas d’objections à la politique d’accueil des patients étrangers, à condition qu’elle ne porte pas préjudice à l’accueil des usagers et qu’elle ne devienne pas une priorité pour les hôpitaux publics.

Traverser les frontières pour une opération est devenu courant. chaque année. Quelques 3 millions de touristes « santé » prennent l’avion pour se faire opérer, parfois à l’autre bout de la planète.C’est un business florissant, qui pourrait atteindre 130 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2015, dont la France veut faire partie.
A terme, les patients étrangers pourraient renflouer à hauteur de 20 millions d’euros par an les caisses des hôpitaux de la capitale.

Bookmark and Share

MANGER BIO: Pourquoi ?

Manger équilibré ne veut pas dire Manger Sain, en effet, un enfant peut manger des dizaines de molécules chimiques tout en mangeant des fruits, légumes , pas trop gras, ni trop sucré ! En effet, à notre insu nous mangeons des nitrates et des métaux lourds.
la solution est de manger le plus possible Bio, de saison et de la région.

la culture Bio permet de limiter considérablement les résidus chimiques qui s’accumulent dans notre organisme. De plus les circuits plus courts (production locale) permettent moins de risque de contamination.

de plus, manger Bio, c’est respecter les sols, les espèces, la biodiversité. En effet, si les produits sont locaux.
On consomme moins d’énergie, de polluant pour les produire et les transporter. Ceci a pour effet moins de gaz à effet de serre !
Des populations entières d’insectes ont été décimées, ceci lié à une agriculture dévastatrice.

Eh oui, l’eau que nous buvons est, elle aussi, touchée par l’usage massif de produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, engrais…) ! Là encore, le bio permet de réaliser des économies substantielles. Aujourd’hui, le traitement des eaux polluées par l’industrie et l’agriculture (on ne connaît pas la part de chacune) représente un coût de près de 2 milliards d’euros. Or, pour 1 € investi dans le soutien à l’agriculture biologique, la collectivité économise 2 € sur la dépollution de l’eau, ce qui, à terme, ne peut que se répercuter sur nos factures…

MANGER BIO, UNE AUTRE FACON DE S’ALIMENTER

Les produits bio sont plus chers : « Un surcoût de 20 à 30 % en moyenne, difficilement tenable pour beaucoup de foyers, ajoute le chargé de mission du WWF. Sauf si l’on change notre façon de consommer. Par exemple, il n’est pas nécessaire de manger de la viande ou du poisson tous les jours pour être en bonne santé, au contraire, et même chez les enfants. Avec le bio, c’est facile de manger des légumineuses et des céréales goûteuses, variées, riches en protéines végétales, et de réduire sa consommation de protéines animales.
Meilleur pour la santé et bon pour l’environnement puisque, aujourd’hui, la production de viande est, à elle seule, responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre.

« Le label bio lutte contre l’uniformité et garantit une richesse de goûts. On y trouve des variétés oubliées, traditionnelles et de terroir, choisies pour leurs qualités gustatives ou nutritionnelles, des viandes qui ont du goût, car produites sans antibiotiques et sans stress.
La France s’est engagée à introduire 20 % de produits bio dans les cantines des écoles d’ici à 2012. Pour encourager les élus, le WWF-France a lancé la campagne « Oui au bio dans ma cantine ». Prenez part à la mobilisation en posant quelques questions sur la cantine à votre enfant et en renvoyant un questionnaire rempli au WWF. Cette enquête citoyenne inédite permettra de dresser un véritable état des lieux et de mettre en œuvre des solutions concrètes.

La France s’est engagée à introduire 20 % de produits bio dans les cantines des écoles d’ici à 2012. Pour encourager les élus, le WWF-France a lancé la campagne « Oui au bio dans ma cantine ». Prenez part à la mobilisation en posant quelques questions sur la cantine à votre enfant et en renvoyant un questionnaire rempli au WWF. Cette enquête citoyenne inédite permettra de dresser un véritable état des lieux et de mettre en œuvre des solutions concrètes.

Bookmark and Share

Les Intoxications Alimentaires

1- LA SALMONELLOSE
Elle augmente pendant l’été.Elle est provoquée par une bactérie, la salmonelle, qui vit dans le tube digestif des animaux et des volailles.
Leur nombres est impressionnant, parmi lesquelles figure la salmonelle qui est à l’origine de nombreuses gastro-entérites alimentaires.

les conseils de prévention sont les suivantes :
Seule la cuisson à 70°C pendant 5 à 6 minutes permet de se débarrasser de la salmonelle. il faut en absorber une certaine quantité pour tomber malade.
elle ne se multiplie pas quand elle est conservée au réfrigérateur, c’est à dire à -4°C.
Pour les personnes sensibles, il est conseillé de ne pas consommer d’oeufs crus ou peu cuits, ainsi que les steaks hachés.

2- LA LISTERIOSE
c’est une maladie rare, elle est reconnue par des fièvres isolées avec parfois des maux de têtes. Elle peut se multiplier entre 1 et 45°C. c’est un germe très résistant, il est dans l’environnement.
Il est détruit par la cuisson, limite pasteurisation.

les conseils de prévention
le risque est uniquement pour les femmes enceintes, les personnes âgées.
Il faut éviter les aliments susceptibles de contenir des germes : fromage au lait cru ou râpé, poissons fumés,coquillages,charcuterie…
Enlever la croûte des fromages,laver soigneusement les légumes crus et les plantes aromatiques. Il faut cuire à coeur les viandes, les poissons, lardons…

3-MALADIE DU HAMBURGER
en fait, c’est Escherichia coli, une bactérie très virulente, elle est responsable de de gastro entérites hémorragiques graves.

Les conseils de prévention :
il faut une cuisson à coeur de tous les aliments qui contiennent du boeuf haché. La viande ne doit plus présenté aucune partie rosée.
Eviter le lait cru qui peut être contaminé lors de la traite.

4-BOTULISME
maladie assez rare, elle provoque des paralysies. Les aliments les plus contaminés sont les charcuteries, les jambons crus, poissons fumés ..

les conseils de prévention :
Respecter scrupuleusement les régles d’hygiène et de stérilisation lors de la préparation de vos conserves et charcuteries.

L’été est la saison des intoxications alimentaires, les bactéries s’épanouissent lorsque la température ambiante s’élève et que la vigilance s’émousse.

5 CONSEILS POUR LES VOYAGEURS

- Faire attention ou vous vous restaurez et fuir les endroits dont l’hygiène est douteuse.
- Se laver les mains ou utiliser une solution hydroalcoolique, avant et après les repas.
- Ne pas boire d’eau au robinet dans les pays exotiques. Eviter les glaçons, les crudités et les fruits déjà pelés. Attention aux buffets servis dans les hôtels, ceux-ci restent à température ambiante.
- Emporter une boite de SMECTA et des solutions de réhydratation.
- Faire une cure de probiotiques une semaine avant le départ et deux semaines après le retour.

Bookmark and Share

Les dépassements d’honoraires

De fortes disparités territoriales sont observées, en effet, selon l’endroit où vous habitez vous paierez plus cher pour les actes que vous pratiquez……il vaut mieux faire une chirurgie de la cataracte dans le lot que dans les Ardennes.

Comme le souligne le gouvernement, les dépassements d’honoraires ont plus que doublé entre 1990 et 2010 passant de 900 millions à 2.5 milliards d’euros. Cela constitue une véritable entrave à l’accès aux soins.

Selon les départements et les actes, les dépassements varient. Curieusement à paris, la fourchette des dépassements reste raisonnable. Les médecins libéraux pratiquent fréquemment les honoraires libres. toutefois, le présence de nombreux hopitaux permet aux patients d’accéder aisément aux soins .
Ce document sert de point de départ pour négocier avec les syndicats des médecins.

Le gouvernement souhaite un accord avec les médecins, toutefois, si celui-ci ne prend pas effet.
Il procéderont à la limitation des dépassements via la loi.

Qu’en est-il des mutuelles ?

les mutuelles pourraient prendre en charge tous les dépassements d’honoraires médicaux en augmentant leurs remboursements aux patients de seulement 5.4%, selon le syndicat des médecins libéraux.
Toutefois, ils reconnaissent qu’il y a des dépassements abusifs, ceux-ci ne représenteraient que 1% du total. Il faut trouver une solution intermédiaire.

Bookmark and Share